Accueil > Actualités > Fin de la construction de la maternité de Kongkong

Fin de la construction de la maternité de Kongkong

mercredi 15 août 2018

Le projet de la construction de la maternité de Konkong.

Les multiples décès des bébés ou des mères dûs aux accouchements à domicile par les accoucheuses traditionnelles et l’incapacité à supporter les charges financières pour accoucher en milieu hospitalier ont progressivement emmené les femmes à réfléchir sur la question de l’accouchement. Des séries de sensibilisations sur les risques encourus permettent progressivement de faire évoluer les mentalités et amènent petit à petit les femmes à accoucher dans un centre de santé ou dans un centre hospitalier.

Tel est le constat fait à Kong Kong. Le centre de santé intégré construit depuis 2004 par l’Amicale des Ressortissants de Kong Kong (ARKO) et fonctionnel depuis onze ans par la volonté de l’Etat camerounais et l’appui constant des partenaires de l’Association Kong Kong Cameroun de Blainville-Sur-Orne en France.

➢ Le Centre de Santé est dirigé par M. DOUBOUI Abba Abba, Infirmier Principal

➢ Il a 7 collaborateurs dont :

• 1 infirmier Diplômé d’Etat

• 1 aide-soignant

• 1 employé chargé de la communication dans les villages de l’aire de santé

• 1 laborantin

• 1technicien de surface

• 1 employé qui s’occupe de la vente des produits de la pro-pharmacie aux patients

• 1 gardien de nuit.

➢ Seuls l’infirmier principal, l’infirmier breveté et l’aide-soignant sont salariés et s’occupent des consultations, des soins, des vaccinations… les autres agents reçoivent des motivations issues des services rendus aux patients.

➢ Aujourd’hui, les statistiques nous montrent 12 accouchements par mois au centre de santé pour plus de 20 à domicile.

➢ S’il y avait une maternité, qui garantisse l’intimité des femmes et qui réduise les charges y afférentes, on pourrait atteindre dans un proche avenir 26 accouchements par mois et plus tard au moins 30 accouchements par mois soit 1 par jour.

➢ L’hôpital est à Figuil à 45 km du centre de santé de Kong Kong et le village de l’aire de santé de Kong Kong le plus éloigné du centre est à 10 km.

Les raisons prioritaires d’une maternité à Kongkong sont de 4 ordres :

➢ la mortalité maternelle et infantile :

• La mortalité maternelle est d’environ 8%

• La mortalité néonatale de l’ordre de 3%

➢ les infections post-partum

➢ les infections néo-natales très élevées

➢ les contaminations des femmes ou par des femmes accoucheuses dans les domiciles par ignorance de précautions d’hygiène ou de leur statut sérologique.

Par manque de service de maternité fonctionnel, 4 accouchements compliqués en deux mois ont été enregistrés : 2 cas de césariennes, un cas de travail prolongé et une fistule.

Une maternité à Kong Kong pourra changer les conditions de santé dans le village et attirer davantage les femmes vers le centre et ainsi diminuer considérablement le taux de mortalité lié aux accouchements.

Suite aux multiples enquêtes initiées par le Ministère de la Santé Publique du Cameroun, seul le Centre de Santé de KongKong, dans l’arrondissement de Figuil a été accrédité pour accueillir et faire fonctionner le Chèque-Santé en faveur des femmes porteuses de grossesse dans l’optique d’un meilleur suivi de celles-ci jusqu’à l’accouchement

Le chèque-santé :

Au Cameroun, d’ici 2018 le gouvernement camerounais veut réduire de 25 %, le nombre de décès lié à la naissance. Le 9 mai 2014 a été lancé un Programme national multisectoriel de lutte contre la mortalité maternelle, néonatale et infantile. Une batterie de mesures dont l’objectif est d’impulser l’amélioration de la santé de la mère et de l’enfant en rendant, entre autres actions préconisées, les soins obstétricaux disponibles à tous les niveaux de la pyramide sanitaire. « Aucune femme ne devrait perdre sa vie parce qu’elle veut donner la vie. La vie est le bien le plus sacré. Il ne peut y avoir renouvellement de la vie, si nous ne protégeons pas la mère, en rendant les accouchements plus sûrs. »